La pointeuse biométrique : l’arme anti-fraude

C’est la génération la plus récente des appareils de pointage. Basée sur les caractéristiques humaines (, formes de la main, voix,….), la offre une totale garantie de sécurité.

Comment ça marche?

Les biométriques sont équipées d’un système qui analyse les caractéristiques des individus. La main, l’empreinte du doigt mais aussi l’iris de l’œil, le visage ou la voix peuvent servir de moyens d’identification.

L’employé passe la main, le procédé le plus courant, dans la pointeuse et, en moins d’une seconde, l’image en 3D de celle-ci est comparée avec le “gabarit” (la mesure-étalon) qui a été enregistré et stocké dans la mémoire informatique de l’entreprise.

Les boîtiers des pointeuses peuvent être autonomes (sans câblage) et, dans ce cas, les données sont transférées sur une simple clé USB avant d’être traitées. Les appareils peuvent aussi être connectés au réseau informatique par divers moyens (TCP/IP, Bluetooth, Wifi, GPRS…).

Les pointeuses biométriques sont généralement couplées à des logiciels de gestion du temps de travail. Les données recueillies peuvent alors être exploitées, parfois en temps réel, pour améliorer l’efficacité des processus de travail.

Le choix d’un modèle et de ses applications doit faire l’objet d’une discussion avec des pour comparer les solutions qu’ils proposent.

Quelles sont les avantages de la pointeuse biométrique?

A savoir Un système soumis à autorisation
La pointeuse biométrique utilise des données humaines, elle est donc soumise à une réglementation, comme les systèmes de vidéosurveillance, afin de protéger la vie privée des salariés. La biométrie de la forme de la main est cependant souvent bien acceptée par le personnel car elle ne suscite pas les mêmes inquiétudes que l’utilisation des empreintes digitales.
  • La sécurité : c’est certainement le principal argument en faveur de la pointeuse biométrique. L’utilisation des caractéristiques humaines assure à 100% l’identification de la personne. Il est en effet impossible de copier ou de voler les empreintes physiques.
  • La facilité : avec ce système, fini les problèmes de pertes ou de casse des supports tels que cartes magnétiques, badges ou porte-clés contenant les données d’identification. Pour le personnel également, c’est un progrès puisqu’il n’oubliera jamais une main ou un œil à la maison !
  • La suppression de la fraude: les caractéristiques humaines sont uniques et ne peuvent pas être transférées. Il est dès lors impossible de pointer pour quelqu’un d’autre comme cela peut être le cas avec une badgeuse. L’entreprise ne paiera donc plus les heures de travail d’un salarié qui était en réalité absent.

Pour quelles situations?

  • Les entreprises où la sécurisation est importante et, notamment, le contrôle de l’accès à des zones déterminées. La vérification des accès se fait alors parallèlement au pointage proprement dit.
  • Les grosses structures où la gestion et la maintenance des supports comme les badges peuvent représenter un poste lourd et coûteux pour l’entreprise.
  • Les entreprises ayant beaucoup d’employés et où la surveillance de la fraude est donc difficile à effectuer.
  • Les organisations désireuses de disposer d’un système pouvant  recueillir de nombreuses données afin d’analyser les processus de manière fine et d’augmenter ainsi l’efficacité du personnel.

 

Systèmes de pointage Tags : , , , .

Comments are closed.